'Bisik' de Ribongia, sacré métissage!

Catégorie Musique | Le clip de la semaine / Publié le 02 Février 2021

Vous n’avez pas vu 'Bisik'? Dévoilé le 29 janvier, le nouveau clip de l’australien Ribongia (tête d’affiche du dernier La Isla 2068) est génial. Imaginé comme une œuvre vivante et accompagné de la voix envoutante du réunionnais Bastien Picot, 'Bisik', du nom de ce petit poisson très apprécié qui disparait des rivières de La Réunion... est notre clip de la semaine.

Le confinement a eu du bon. Les prémices de 'Bizik' sont nés en mars 2020, au début de la pandémie de coronavirus. Ribongia nous raconte, en VO dans le texte: "As we were stuck at home, we couldn’t go out and shoot, so we decided to collect raw footage from singer Bastien Picot and dancers from Reunion Island and from Mauritius (Ndlr: dont Numanity)." Le processus du clip, complexe, est une sorte de collage peint image par image réalisé par la talentueuse Simone Brillarelli: "We edited the footage of the dancers performing from their bedrooms into a montage using a rotoscope technique where more than 5000 frames were digitally painted. We also collected archive maps and prints of Reunion Island to contrast the traditional Maloya dancing."

Pour la parenthèse, Bastien Picot, habitué des collaborations internationales, est aussi connu sous le nom Aurus, son dernier projet personnel dont nous vous parlions en décembre 2019 (lire notre article: Ouvrez l'œil, c'est le réunionnais Aurus!).

Le résultat est épatant. Et musicalement ce 'Bisik', découvert en live lors du festival La Isla 2068, est une bombe. La musique de Ribongia colle à merveille avec le timbre charismatique de Bastien Picot, auteur des textes: "Bastien was the best collaborator i have had the pleasure to work with. Contrast and blending are the ethos about this project. Mixing the new sound of electronic music with the traditional sonorities of the Indian Ocean like Maloya was the aim of the collaboration." 

'Bisik' est un hommage à La Réunion, son métissage et sa musique: le maloya. Le choix du mot 'Bisik', terme méconnu à Maurice, est plein de sens: "The Bisik is a Reunionese fish that is born in the sweet waters of the mountain streams. The fish leaves its birthplace to navigate into the waters of the Indian Ocean. In mating season the Bisik swims upstream back to its place of birth to lay their eggs. We used the analogy of the fish returning home to describe the feeling of a traveller around the world to realise there’s no place like home."

Après 'IO', ce morceau fait parti de l’EP hommage à l’île de La Réunion. Le troisième et dernier morceau sortira prochainement. Puis, place à Rodrigues et à l'île Maurice, les prochaines expériences musicales de Ribongia!


Victor GENESTAR - Requiem for a Dream
Un nouveau son, une expo, un ciné ? Méfiez-vous tout lui tient à cœur ! Avec sa plume aiguisée, quand tombe le verdict, c'est "L'amour et la violence"...

Autres articles Musique et Le clip de la semaine

commentez cet article

On écoute

83%

Top de la semaine

Top du mois

694 vues
Le palmarès (in)complet des Emmy Awards 2023
687 vues
Déjà plus de 20,000 vues pour la vidéo du (...)
648 vues
Bonne nouvelle, Konpoz to Lamizik est de retour!
573 vues
Rien n'arrête 'La symphonie des éclairs' de Zaho de (...)
564 vues
Born to be Music est 'Touzour La'
558 vues
Les vidéos les plus regardées en 2023 sur La (...)
554 vues
Manu Desroches, de 'La Terre' aux étoiles
551 vues
Après Air, Justice marque le retour en force de (...)
541 vues
Dreamers revient avec Manu Desroches, Lionkklash, Nina Hellis et (...)

Top 2024

1
694 vues
Le palmarès (in)complet des Emmy Awards 2023
2
687 vues
Déjà plus de 20,000 vues pour la vidéo du (...)
3
648 vues
Bonne nouvelle, Konpoz to Lamizik est de retour!