'Just Mercy', à mort le racisme

Catégorie Popcorn | Cinéma / Publié le 11 Juin 2020

Dans une actu ciné réduite comme une peau de chagrin, Netflix mettait en avant cette semaine deux nouveaux films : ‘The Last Days of American Crime’ du bourrin français Olivier Megaton et ‘365 DNI’ du polonais Tomasz Mandes qui a cru bon de surfer sur l’insupportable vague 'Fifty Shades of Grey'. Les deux films, aussi subtiles qu’un camion poubelle, sont consternants de débilité et de vulgarité. Et pourtant, le public mauricien regarde : ils sont classés aux deux premières places 'Top 10 des films à Maurice' sur Netflix. Dans un monde en ébullition suite à la mort de George Floyd, La Isla a choisi pour son film de la semaine 'Just Mercy' de Destin Daniel Cretton (disponible en streaming cette semaine et sorti au cinéma, mais pas à Maurice, début 2020). Sobre et digne. Nécessaire.

'Just Mercy' est une histoire vraie. Celle de Walter McMillian (surnommé Jimmy D), condamné à mort en 1987 pour le meurtre très médiatisé d’une jeune fille de 18 ans en Alabama. Celle de Bryan Stevenson, jeune avocat promis à une carrière brillante qui dédie sa vie à Equal Justice Initiative pour défendre des personnes condamnées à mort. Leur point de commun? Ils sont noirs. Le film de Destin Daniel Cretton est un plaidoyer contre la discrimination raciale aux Etats-Unis. Une charge contre la peine de mort, dans la lignée du combat mythique d'Atticus Finch dans 'To Kill a Mockingbird' d'Harper Lee. Un cri non violent contre l’injustice. A l’écran, Jamie Foxx incarne le condamné et Michael B. Jordan le jeune avocat d’Harvard. La ressemblance avec les vrais protagonistes est troublante. Ils sont totalement effacés derrière leur personnage. C’est la force du film, pensé tout en retenu, sans effets de style. C’est aussi sa limite, car l’Hawaïen Destin Daniel Cretton (connu pour l’excellent 'States of Grace') défend son propos comme un téléfilm, de manière linéaire et scolaire. Mais il serait malvenu de s’arrêter sur la forme. Car dans le fond, 'Just Mercy' touche en plein cœur, jusqu’à un générique final absolument bouleversant.

Just Mercy – 75%
De Destin Daniel Cretton
Avec avec Michael B. Jordan, Jamie Foxx, Brie Larson...
Genre: Biopic
Durée: 2h17
Visa: No
Synopsis: Le combat historique du jeune avocat Bryan Stevenson. Après ses études à l’université de Harvard, Bryan Stevenson aurait pu se lancer dans une carrière des plus lucratives. Il décide pourtant de se rendre en Alabama pour défendre ceux qui ont été condamnés à tort, avec le soutien d’une militante locale, Eva Ansley.

Victor GENESTAR - Requiem for a Dream
Un nouveau son, une expo, un ciné ? Méfiez-vous tout lui tient à cœur ! Avec sa plume aiguisée, quand tombe le verdict, c'est "L'amour et la violence"...

Autres articles Popcorn et Cinéma

commentez cet article

Actuellement

LA ISLA 2068 #3

Film of the week

79%

Nos critiques

79%
de Spike Lee
75%
de Destin Daniel Cretton
62%
de Jacob Aaron Estes
73%
de Lorcan Finnegan
79%
de Joe Robert Cole
Dans les salles

Top de la semaine

Top du mois

1644 vues
Loya, le nouvel explorateur des musiques de l’océan Indien
1501 vues
Patyatann et Emlyn disent 'Mersi Bondie'!
1307 vues
Amour, Surf et Dévid (2.0)
1028 vues
'Just Mercy', à mort le racisme
1015 vues
'Blood & Water', la série teenage à la sauce (...)
945 vues
'13 Reasons Why', pétage de plombs général
941 vues
Lancement de 'We Love Maurice' ce mercredi 17 juin!
936 vues
Because we’re Artists, le projet solidaire de Béatrice Maunick
914 vues
Hetsika Virtual Winds, dialogue "passionnant" entre Maurice et Madagascar
859 vues
'Nu Enn Larkansiel' face au regard des autres

Top 2020

1
11568 vues
'To merit enn kouronn', magnifique cri du cœur de (...)
2
5556 vues
Malaïka met le feu à La Réunion
3
5417 vues
Blakkayo: "Le futur se construit avec les jeunes d'aujourd'hui"