'Mourir peut attendre', pour l'amour du cinéma

Catégorie Popcorn | Cinéma / Publié le 07 Octobre 2021

Il était temps! Les cinémas mauriciens réouvrent enfin leurs portes. On espérait 'Dune' de Denis Villeneuve. On se console avec un bel événement surgit de nulle part (quand on habite Maurice): la sortie ce mercredi du nouveau James Bond. Huit jours après l’avant-première mondiale à Londres, en même temps que la sortie française et deux jours avant les Etats-Unis, 'No Time To Die' ('Mourir peut attendre' en VF) est en salles à Maurice!

Ce 25e opus de la franchise de Ian Fleming, décalé plusieurs fois en raison de la pandémie de Covid-19, est une histoire de talents. Danny Boyle, initialement choisi pour remplacer Sam Mendes, a quitté le navire, remplacé par Cary Joji Fukunaga. Le jeune et brillantissime réalisateur des huit épisodes de la saison 1 (culte) de 'True Detective' et du premier long-métrage Netflix de l’histoire, 'Beasts Of No Nation', avait la lourde tâche de maintenir la saga au sommet artistique, dans le sillage des deux derniers James Bond de Sam Mendes: 'Skyfall' (2012) et 'Spectre' (2015). Mission Impossible? Pas pour Cary Joji Fukunaga qui s’en sort haut la main.

D'une élégance visuelle rare, 'Mourir peut attendre' suit un James Bond retraité, qui sort de l’ombre (plutôt du soleil) pour aider un vieil ami de la CIA. La caméra de Cary Joji Fukunaga nous balade durant 2h43 (la plus longue de la saga!) dans des lieux extraordinaires, des plages Jamaïcaines à une île isolée Japonaise (en réalité tourné dans les îles Féroé) en passant par un vieux théâtre à l’ambiance Art déco de La Havane. La balade est somptueuse. Mention spéciale à tous les plans tournés au sud de l’Italie, à Matera, qui composent une (longue) introduction absolument délicieuse. Dans ce voyage rythmé et sans fausses notes (la musique de Hans Zimmer et la fameuse chanson d'intro signée Billie Eilish - qui pour l’anecdote devient, à 18 ans, la plus jeune artiste de l'histoire à écrire et chanter le titre principal d'un film de la saga 007 -, sont remarquables), on croise un casting cinq étoiles. Les habitués, Ralph Fiennes (M), Ben Whishaw (Q), Christoph Waltz (Blofeld) et la Française Léa Seydoux (Madeleine, le grand amour de Bond), ont tous repris leur rôle de 'Spectre'. En nouveauté, la Cubaine Ana de Armas ('Blade Runner 2049') crève l’écran en bombe sensuelle de la CIA, mais c’est surtout Lashana Lynch, créditée du titre de 007 qui suscite la curiosité: l’actrice est la première femme noire à incarner l'agent 007 et à avoir le permis de tuer dans la franchise cinématographique. Et le grand méchant? C'est Rami Malek, la star de 'Mr Robot' et 'Bohemian Rhapsody', qui bien que dans un rôle purement fonctionnel est encore une fois impeccable. Un mot qui colle parfaitement à la peau de ce James Bond (habillé par Tom Ford) qui bascule en finesse dans un nouveau monde et ose l'émotion, loin du classicisme ringard de ses prédécesseurs. Seul bémol, et plutôt majeur, le scénario, franchement léger pour une production aussi ambitieuse (250 millions de dollars tout de même). On se consolera largement avec des images et des acteurs magnifiques.

Après 16 ans de service, 'Mourir peut attendre' était la cinquième et dernière apparition de Daniel Craig en James Bond. L'acteur Anglais aura redonné de la musculature et du souffle à une franchise vieille de 59 ans ('Dr. No' en 1962) où se sont succédés, avec plus ou moins de réussite, l’Écossais Sean Connery, l’Australien George Lazenby, l’Anglais Roger Moore, le Gallois Timothy Dalton puis l’Irlandais Pierce Brosnan, tous issus du Commonwealth. Qui succédera à Daniel Craig? Ce ne serait pas Lashana Lynch assure la production, mais toujours un homme. Idris Elba et Tom Hardy sont en pôle. En attendant la fin des spéculations, 'Mourir peut attendre' est en salles dans tous les Cinémastar et MCiné de l’île. Vive le cinéma!

Mourir peut attendre – 80%
De Cary Joji Fukunaga
Avec Daniel Craig, Léa Seydoux, Rami Malek, Ralph Fiennes, Ben Whishaw, Lashana Lynch...
Genre: Action
Durée: 2h43
Visa: No
Synopsis: James Bond a quitté les services secrets et coule des jours heureux en Jamaïque. Mais sa tranquillité est de courte durée car son vieil ami Felix Leiter de la CIA débarque pour solliciter son aide : il s'agit de sauver un scientifique qui vient d'être kidnappé.

Victor GENESTAR - Requiem for a Dream
Un nouveau son, une expo, un ciné ? Méfiez-vous tout lui tient à cœur ! Avec sa plume aiguisée, quand tombe le verdict, c'est "L'amour et la violence"...

Autres articles Popcorn et Cinéma

commentez cet article

Film of the week

71%

Nos critiques

71%
de Nia DaCosta
80%
de Cary Joji Fukunaga
71%
de Chris Mckay
79%
de John Krasinski
73%
de Guy Ritchie
Dans les salles

Top de la semaine

Top du mois

1287 vues
De Negro Pou Lavi à Otentik Groove, hommage à (...)
1186 vues
Les nouvelles couleurs des hôtels Attitude
1185 vues
Heroes Fall last, le punk-rock à la sauce mauricienne
1146 vues
'Mourir peut attendre', pour l'amour du cinéma
1012 vues
L’île Maurice fête le cinéma européen
962 vues
Avec 'Tipa', Ribongia poursuit son hommage à La Réunion... (...)
907 vues
'Midnight Mass', emporté par la vie
777 vues
[Vidéo] We Love Maurice 8 | Mono x Ashlyn (...)
723 vues
Google Earth tremble avec 'The Billion Dollar Code'
722 vues
Lady Gaga et Tony Bennett, un duo jazz qui (...)

Top 2021

1
5293 vues
Two Motions, le nouveau duo électrique made in Mahébourg
2
2756 vues
Balade dans la nuit de Port-Louis avec Junior Marina
3
2529 vues
D’Eau Coulée à Paris, le nouveau monde de Greg