'Parasite', énième oublié des cinémas mauriciens

Catégorie Popcorn | Cinéma / Publié le 05 Décembre 2019

Être cinéphile à Maurice est un long chemin de croix qui ne passe que trop rarement par les cinémas mauriciens. Au milieu d’une avalanche de blockbusters hollywoodiens et bollywoodiens, s’immiscent quelques comédies françaises (les mauvaises) et séries B (inégales). La programmation des salles mauriciennes manque cruellement d’imagination et de diversité. ‘J’accuse’ de Roman Polanski, ‘The Lighthouse‘ de Robert Egger, ‘Les Misérables’ de Ladj Ly, ‘Hors normes’ d’Olivier Nakache et Eric Toledano, ‘Douleur et Gloire’ de Pedro Almodovar, ‘Parasite’ de Bong Joon-ho… autant de films d’auteur acclamés (et de succès au Box-Office) qui n’ont pas eu les ‘honneurs’ d’une sortie sur l’île. Incohérent. Parlons cinéma. ‘Parasite’, Palme d’or du dernier festival de Cannes, a fait l’unanimité partout où il est passé. Séance de rattrapage sur un film formidable.

Bong Joon-ho est un phénomène. Le réalisateur et scénariste Sud-Coréen des excellents ‘Memories of Murder’ (2003), ‘The Host’ (2006), ‘Snowpiercer’ (2013) et plus récemment ‘Okja’ (2017 pour Netflix), a frappé un nouveau grand coup avec ‘Parasite’, fable sociale complètement folle et génialement audacieuse tournée dans la banlieue de Séoul. Son film, entre comédie noire et thriller en huis-clos, séduit par son récit rythmé et captivant: les membres d’une famille au chômage vivant dans un sous-sol tentent de se faire embaucher individuellement par une richissime famille vivant dans une maison ultra-moderne. Toujours malin et filmé de manière virtuose, ‘Parasite’ est pensé comme une parabole contemporaine sur la lutte des classes. Les acteurs, en tête la star Kang-ho Song, sont au diapason du récit comme habité par une folie contagieuse. Du cinéma incisif comme on l'aime. Jubilatoire. A voir d'urgence... en streaming.


Parasite – 90%
De Bong Joon-ho
Avec Kang-Ho Song, Woo-sik Choi, Park So-Dam...
Genre: Thriller - Comédie
Durée: 2h12
Visa: -12 ans
Synopsis: Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit a? se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne...

Victor GENESTAR - Requiem for a Dream
Un nouveau son, une expo, un ciné ? Méfiez-vous tout lui tient à cœur ! Avec sa plume aiguisée, quand tombe le verdict, c'est "L'amour et la violence"...

Autres articles Popcorn et Cinéma

commentez cet article

Prochainement

DREAMERS 11

Film of the week

81%

Nos critiques

81%
de Sam Mendes
93%
d'Alfonso Cuaron
36%
de Julius Onah
97%
de Kathryn Bigelow
74%
de Matt Brown
Dans les salles

Top de la semaine

Top du mois

6841 vues
Top 10 des meilleurs films en 2019
5012 vues
Top 10 des meilleurs sons en 2019
1021 vues
Skizofan, le slam dans l’âme
974 vues
L’expérience immersive d’Evan Sohun et Julie Stephen Chheng
970 vues
Guimero, l’artiste 100% geek
962 vues
'Marriage Story', symbole de la domination de Netflix
795 vues
Urban Village, le groupe de Soweto qui monte !
775 vues
'Hoohoohoo Hahaha', revoilà Jacques !
741 vues
La Grande Guerre selon Sam Mendes
733 vues
'The Mandalorian' lance l’aventure Disney +

Top 2020

1
1021 vues
Skizofan, le slam dans l’âme
2
775 vues
'Hoohoohoo Hahaha', revoilà Jacques !
3
741 vues
La Grande Guerre selon Sam Mendes