A l'autre bout du monde avec Fatima Yamaha

Catégorie Sortir | Ile Maurice / Publié le 27 Juillet 2018

Fatima Yamaha ? "C’est une jeune femme née d’un père japonais et d’une mère turque" précise la bible Resident Advisor. Le projet electro de l’hollandais Bas Bron a de quoi dérouter. Il a surtout suscité une vague d’enthousiasme inattendue entre 2015 et 2016. Inconnu du grand public, respecté du milieu électronique, Bas Bron, ou plutôt Fatima Yamaha, sera la tête d’affiche du second événement musical d’envergure de la clique de The Primative Ö à Maurice. Après l'ovni français Jacques en 2016, leur second coup ne manque pas de panache.

"Maurice, ça lui semble l’autre bout du monde ! Il est très excité de venir jouer ici et de découvrir l’île, nous raconte l’équipe de The Primative Ö. Fatima Yamaha est un artiste qui nous tenait à cœur. Il fait partie de ces rares artistes qui rassemble tous les amoureux de musique électronique tout en proposant quelque chose d'innovant et de précurseur". Le succès récent de Fatima Yamaha est inespéré. Sorti en 2004 dans l’anonymat général, son entêtant et délicieux 'What’s a Girl to Do' (à découvrir en Live plus bas), deviendra le "morceau de l’année" du site Resident Advisor en… 2015 ! Une hype tardive d’un morceau hypnotique aux boucles solaires et répétitives que n’auraient pas renier les Pachanga Boys, qui permettra à Fatima Yamaha de se produire dans les festivals européens les plus réputés : Les Nuits sonores, Primavera Sound, Parklife, Dekmantel, Sónar Stockholm...

Derrière ce morceau se cachent de belles pépites comme 'Love invaders', un remix sur 'Bofou Safou' le dernier trip d'Amadou et Mariam, ou encore le disco 'You’ve got my love' son tout premier succès, en 2001, sous le nom Bastian. Car derrière Fatima Yamaha se cache un artiste déroutant qui a créé son label (Magnetron Music) pour rassembler ses multiples facettes et affinités musicales: Bas Bron (son nom d’artiste solo), Bastian (son projet de groupe Funk), De Jeugd van Tegenwoordig (son projet principal, un groupe de rap qui connaît un immense succès aux Pays-Bas), Seymour Bits (son projet plus Electro voir EDM), Comtron (son projet Techno) et enfin Fatima Yamaha, son projet le plus 'glam' et 'arty' mais aussi le plus accessible et fédérateur pour les fans d’electro. C’est donc sous cette casquette que l’amstellodamois viendra à Case Noyale ce samedi 4 août, une semaine avant de participer au fameux DGTL festival de Barcelone.

Fatima Yamaha jouera en Live, de quoi rajouter à l’excitation ambiante : "Il utilise des synthétiseurs et autres machines sur scène, on a hâte !" s’impatiente The Primative Ö. Le jeune et bouillonnant collectif des frères Vellin ne manque pas d’ambition. Leur démarche, qui s’inscrit dans l’ADN de The Primative Ö, est artistique et festive avant d’être commerciale : "Notre souhait est d’agrandir l'expérience proposée à notre clientèle en ajoutant des features sensoriaux venant compléter notre vision festive. » Ces 'features' ce sont Fatima Yamaha donc, mais aussi, signe d’ouverture et d’originalité, des artistes mauriciens de la scène Live en formations inédites comme Jason Lily associé à Rafiki ou encore Menwar accompagné de l’electro de Babani Soundsystem. Belle vision !


Victor GENESTAR - Requiem for a Dream
Un nouveau son, une expo, un ciné ? Méfiez-vous tout lui tient à cœur ! Avec sa plume aiguisée, quand tombe le verdict, c'est "L'amour et la violence"...

Autres articles Sortir et Ile Maurice

commentez cet article

Film of the week

70%

On écoute

91%

Top de la semaine

Top du mois

2493 vues
Le sud en ébullition avec Oeson, The Prophecy et (...)
2188 vues
Baba Gaïa, déesse des couleurs
2028 vues
Les 10 films que l’on attend le plus avant (...)
1861 vues
L’envoûtement selon Saodaj’
1778 vues
So, la nouvelle face de l’électro mauricienne
1740 vues
Les 16 travaux de Stephan Toussaint
1157 vues
Batuk secoue l’Afrique du Sud et la planète!
1151 vues
Le Grenier de tous les fantasmes
945 vues
Danielle Halbwachs, de retour sur ses terres
871 vues
LA ISLA 2068, en route pour le futur!

Top 2019

1
4678 vues
‘Serenity’: Mélodrame sous les tropiques
2
3465 vues
‘Serenity’, magnifique flop
3
2730 vues
Port-Louis Waterfront, le souffle du renouveau