A la découverte du patrimoine musical de Maurice

Catégorie Sortir | Ile Maurice / Publié le 20 Février 2019

Le Conservatoire de Musique François Mitterrand de Quatre Bornes, connu pour sa salle de concert, a inauguré, le 7 février dernier (jour de son 32e anniversaire), le premier musée musical de Maurice. Né de l’idée de raconter les migrations et transferts musicaux à Maurice, il aura fallu dix ans pour que le Musée du Patrimoine Musical voit le jour. D’abord par faute de place, puis le temps de réaliser un travail monstre de collecte d’instruments et de partitions, pour les exposer au musée. 

Grand de 100 m2 sur deux niveaux, ce nouveau lieu de la musique accueille 106 instruments venant de Maurice, d’Inde, de Chine, de Madagascar et de France. Une grande diversité symbole de notre riche patrimoine musical. 

Au rez-de-chaussée, on découvre l’histoire de la musique à Maurice, racontée de façon chronologique – des colonies hollandaises, françaises et anglaises, en passant par l’apport des esclaves jusqu’à la venue des travailleurs engagées et des immigrants chinois. La musique mauricienne est un mélange d’influences, dont le sega en est le symbole et mouvement musical le plus fort. Aujourd'hui les principaux genres musicaux sont le séga, le seggae, les chansons en Bhojpuri mauricien et les chansons bollywoodiennes, bien que d'autres genres (reggae, ragga, zouk, rock, jazz, blues) soient aussi très populaires à Maurice. Parmi sa collection, le musée compte une mandoline du 19e siècle ainsi que des transcriptions uniques du séga datant également du 19e siècle.

Le premier étage est quant-à-lui réservé à la musique de l’océan indien. Voulant se positionner comme un lieu de la musique de référence dans la région, le musée accueillera des séries d’instruments venues des Seychelles et de la Réunion. Le Musée du Patrimoine Musical comprend déjà une collection d’instruments malgache.

À l’honneur également, des artistes incontournables de la musique locale, dont Kaya ou encore Marclaine Antoine, l’un des grands ségatiers typiques de l’île Maurice. Plusieurs de ses instruments sont exposés dans un espace qui lui est réservé. Bientôt, le musée recevra également des percussions fabriquées par l’artiste Menwar. L’idée ? Mettre en place des expositions temporaires selon les collections prêtées au conservatoire.  

Signe, encourageant pour le musée, il a déjà reçu des dons depuis son ouverture. Notamment, la Bhojpuri Speaking Union a contribué pour financer des percussions. Le musée du conservatoire, dont l’accès est gratuit, se veut également un lieu d’apprentissage. Le public est invité à manipuler notamment une ravanne, une maravanne et des percussions. Bien que petit, ce musée est une initiative réjouissante et promet de belles découvertes musicales.

Aniouta COTEGAH - Juste la fin du monde
Jeune, libre et impertinente, avec Aniouta Cotegah le futur c'est maintenant. La nouvelle vague? Sa passion. Son idole? Xavier Dolan, forcément.

Autres articles Sortir et Ile Maurice

commentez cet article

Film of the week

70%

On écoute

90%

Top de la semaine

Top du mois

3176 vues
‘Serenity’, magnifique flop
2634 vues
Port-Louis Waterfront, le souffle du renouveau
1913 vues
Kaya : hommage national au roi du Seggae
1480 vues
Tamarin, Surf et Photographie avec Keïvan Cadinouche
1357 vues
Le nouveau diamant brut de la Jamaïque
1328 vues
Damien Elisa: ‘Kaya, une part de moi à jamais.’
1276 vues
Pour l'amour du Jazz!
1208 vues
Sakifo frappe fort pour ses 15 ans !
1059 vues
Media Trust Awards: And the winner is...
953 vues
A la découverte du patrimoine musical de Maurice

Top 2019

1
4584 vues
‘Serenity’: Mélodrame sous les tropiques
2
3176 vues
‘Serenity’, magnifique flop
3
2634 vues
Port-Louis Waterfront, le souffle du renouveau