AfrikaBurn: le festival qui met le feu à l’Afrique du Sud

Catégorie Idées | Tendances / Publié le 24 Janvier 2019

Comme chaque année, depuis 2007, dans le semi désert de Karoo à 300 kilomètres de Cape Town, s’érige pendant une semaine une cité éphémère, le Tankwa Town. Se tenant dans la réserve très isolée de Stonehenge, elle accueille des milliers de participants internationaux (9000 l’année dernière), dans un esprit proche du 'Burning Man' (réplique dingue et écolo du monde de 'Mad Max' dans le Nevada). Bienvenu au festival AfrikaBurn!

Basé sur une notion radicale de l’art, de la créativité, de la vie en communauté et de l’autosuffisance, cette ville temporaire aux sculptures géantes construites par les festivaliers se veut l’ébauche d’un monde nouveau et meilleur, sans sponsors ni argent. Totalement à l’opposé de notre société consumériste, on n’y trouvera aucun commerce, mais des installations artistiques, de la musique, de la danse et des ateliers. Rien ne s’y vend, si ce n’est de la glace, éphémère elle aussi. 

A travers cette démarche, les auteurs du concept, Lil Black, Paul Jorgensen et Robert Weinek, effacent, le temps de quelques jours, les codes de notre civilisation. A Tankwa Town la notion du temps et la soif du gain deviennent dérisoires. Elles laissent place à une communauté fondée sur l’essence même de l’Humanité ; le partage et le contacte avec l’autre. 

De sa mise en place à son achèvement, cette ville prône le vivre ensemble. Entièrement construite de la main des participants, le Tankwa Town prend fin avec un feu de joie qui consume tout ce qui avait pendant 7 jours constitué la cité. En ne laissant ainsi nulle trace de l’existence de la cité, cette cérémonie semble appeler à une prise de conscience de notre impact dans le monde.

Cette année, sous le thème très approprié de ‘Ephemeropolis’, Tankwa Town naîtra à nouveau de la poussière de Karoo le temps d’une semaine, du 29 avril au 5 mai 2019. Comme une métaphore de notre propre existence…

Aniouta COTEGAH - Juste la fin du monde
Jeune, libre et impertinente, avec Aniouta Cotegah le futur c'est maintenant. La nouvelle vague? Sa passion. Son idole? Xavier Dolan, forcément.

Autres articles Idées et Tendances

commentez cet article

Actuellement

DREAMERS X

Film of the week

69%

On écoute

79%

Top de la semaine

Top du mois

2434 vues
Le nouveau clip de General Love séduit par sa (...)
2424 vues
L’art de la fête selon The Primative Ö
2201 vues
Lumière sur la cérémonie d’ouverture des JIOI 2019!
1835 vues
Le clip ‘Legends’, le grand kiff des Jeux !
1620 vues
Rodrigues chante ‘Travay’ en hommage à Marie Lourdes L’Eveillé
1503 vues
OSB Crew: les bad boyz de Plaisance soufflent leurs (...)
1430 vues
Tanzii, quand dessin rime avec magie!
1031 vues
Le premier salon de l’art contemporain à Maurice
981 vues
Pascal Pierre, le ‘Guru’ de la musique électronique mauricienne
956 vues
Yool le clown au grand cœur

Top 2019

1
5392 vues
Le nouveau clip très ‘hot’ de Saodaj’
2
4991 vues
‘Serenity’: Mélodrame sous les tropiques
3
3981 vues
‘Serenity’, magnifique flop