Emlyn, joyau brut de la culture mauricienne

Catégorie Musique | News / Publié le 10 Mai 2017

L'ascension d'Emlyn est irrésistible. Son sourire et son talent aussi. L’étoile montante de la scène musicale mauricienne, de retour de résidence de la Cité des Arts à La Réunion, créée l’événement pour Dreamers 4 et dévoilera de nouveaux morceaux. Pour l'occasion elle s'entoure exceptionnellement de l'immense guitariste Eric Triton (qui viendra avec sa guitare-lélé, une sorte de ukulélé!) et de l'excellent Norbert Planel (ex membre du groupe Tritonik). Une première en public! D'ici là on plonge avec Emlyn dans sa carrière et on voit plus loin, vers les rêves d'une ancienne danseuse devenue une jeune chanteuse hors pair.

« Depuis toute petite j'ai voulue être sur scène. Ma première expérience marquante date du festival KAAY FECC à Dakar. J'avais 11 ans et nous étions 3 danseuses sur scène (NDLR: Emlyn a dansé de 7 à 17 ans sous les ordres de Jean-Renat Anamah). Puis le chant est venu naturellement. A l’école je voyais que les gens aimaient bien ce que je chantais. A partir de 16 ans j'ai posté sur you tube quelques vidéos de reprise avec ma guitare. Pas du tout du sega mais plutôt du Amy Winehouse et des sons un peu rock ! » Les influences d'Emlyn ont vite évolués : « Mon inspiration c'est Menwar. Un artiste qui a emmené le sega tipik loin du folklore touristique, plus dans ses vraies racines. A l’étranger beaucoup d'artistes du continent africain m'inspire mais je citerais Sona Jobarteh, un modèle pour moi (NDLR : première femme joueuse professionnelle de kora). C'est une  chanteuse et musicienne gambienne qui joue la musique de son pays tout en l'emmenant plus loin, vers d'autres horizons (Emlyn conseille le morceau "jarabi", effectivement magnifique, à découvrir en toute fin d'article). »

La carrière d'Emlyn décolle en 2015 avec 2 événements d'envergure : « Fin 2015, le festival Porlwi by Light, puis juste derrière le One Live Festival, m'ont révélé au grand public ». Peu de temps auparavant la jeune chanteuse avait fait le buzz avec "Synthétik", l'une de ses toutes premières compositions, qu'elle a écrite, pour un titre engagé contre les drogues synthétiques (voir le clip en fin d'article). Début 2016 une nouvelle production, "Lao", est encore très remarquée (voir le clip en fin d'article), puis plus rien jusqu'à ce Maxi de 5 titres qui sortira vers le mois de Juin, et dont certains morceaux seront dévoilés pour Dreamers 4 : « J'ai composé une douzaine de titres et ne vais en choisir que 5. L’idée est de montrer mes 2 côtés: un côté roots avec le sega tipik, et un côté plus émotion avec ma guitare et des sonorités world music. »

Motivée et enthousiaste, Emlyn est plus réservée sur l'avenir de la scène mauricienne : « Je trouve qu'il y a de plus en plus de moyens pour s'exprimer, des festivals et you tube qui aide à se faire connaître plus facilement. Mais il manque clairement une salle dédiée à la musique à l'Ile Maurice. Surtout il manque une reconnaissance du statut d'artiste. J'aimerais faire de ma musique ma vie, mais j'ai peur. Le gouvernement mauricien ne fait rien pour les artistes. J'en vois beaucoup qui doivent travailler dans d'autres domaines en parallèle pour gagner leur vie, avoir une retraite, une assurance médicale. J’espère que les choses vont enfin évoluer. » 

Qui dit Dreamers dit rêve. Alors Emlyn quel est ton rêve pour Maurice ? « Le rêve de beaucoup d'artistes sûrement : que l'Ile Maurice construise un espace culturel où l'art puissent s'exprimer dans les meilleures conditions. A l'image de la Cité des Arts de St Denis (NDLR: construction ultra moderne et polyvalente, dédiée à la culture et construite en 2016) où j’étais en résidence artistique (lire notre article: Emlyn raconte la Cité des Arts // voir la vidéo en fin d'article). Je trouve que la scène mauricienne manque souvent d'audace et d’idées nouvelles. Cela aiderait à développer la créativité. Les radios mauriciennes ne jouent par leur rôle de soutien et ne programme que les artistes les plus populaires. Une plateforme comme la Cité des Arts serait un boost formidable pour tous les artistes. Tout le monde serait gagnant, les artistes donc, mais aussi le public, même les touristes, et une nouvelle économie liée à la culture pourrait se développer. » 

Derniers tickets disponibles ici

Retrouvez Emlyn en Live à partir de 18h30 pour Dreamers 4. Rendez-vous vendredi 12 mai de 17h à 22h au Sensimar Lagon Mauritius avec aussi Cassie Jay, Dévid et l’équipe de Moris Dime. Dreamers est un événement organisé par La Isla Social Club en collaboration avec les Hôtels Attitude.





Victor Genestar - Le Passionné
Un nouveau son, une expo, un ciné ? Méfiez-vous tout lui tient à cœur ! Avec sa plume aiguisée, quand tombe le verdict, c'est "L'amour et la violence"...

Autres articles Musique et News

commentez cet article

Actuellement

DREAMERS X

On écoute

79%

Top de la semaine

Top du mois

2427 vues
Le nouveau clip de General Love séduit par sa (...)
2421 vues
L’art de la fête selon The Primative Ö
2198 vues
Lumière sur la cérémonie d’ouverture des JIOI 2019!
1834 vues
Le clip ‘Legends’, le grand kiff des Jeux !
1619 vues
Rodrigues chante ‘Travay’ en hommage à Marie Lourdes L’Eveillé
1500 vues
OSB Crew: les bad boyz de Plaisance soufflent leurs (...)
1427 vues
Tanzii, quand dessin rime avec magie!
1029 vues
Le premier salon de l’art contemporain à Maurice
977 vues
Pascal Pierre, le ‘Guru’ de la musique électronique mauricienne
954 vues
Yool le clown au grand cœur

Top 2019

1
5390 vues
Le nouveau clip très ‘hot’ de Saodaj’
2
4989 vues
‘Serenity’: Mélodrame sous les tropiques
3
3980 vues
‘Serenity’, magnifique flop