L'Ile Maurice le nouvel eldorado d'Hollywood

Catégorie Idées | Tendances / Publié le 07 Juillet 2017

L’Ile Maurice se la joue irrésistible ? La République mauricienne, invisible sur la carte du cinéma mondiale, serait devenue en quelques arrangements entre amis l’un des endroits les plus attractifs au monde pour y tourner un long métrage. Le buzz du tournage du film Serenity - la toute première production hollywoodienne de l’histoire qui sera tournée sur le sol mauricien dès la semaine prochaine entre Trou aux Biches, Mont Choisy et la côte Est - ne sera surement pas qu’un feu de paille. Hollywood risque fort de revenir, et c’est l’île toute entière qui pourrait en profiter. Explications.

Qui aurait cru un jour qu’une production de Greg Shapiro serait réalisée (intégralement qui plus est) sur le sol mauricien ? Le producteur du sulfureux Les Lois de l’attraction et des oscarisés (et excellents) Démineurs et Zero Dark Thirty de Kathryn Bigelow, envoi sur notre île le couple d’Interstellar, Matthew Mcconaughey (l'acteur vient d'arriver à Maurice pour 2 mois et loge au Trou aux Biches Hôtel) et Anne Hathaway (l'actrice américaine arriverait fin juillet sur le tournage), mais aussi l'excellente Diane Lane (qui remplacerait Uma Thurman initialement annoncée), Djimon Hounsou (Amistad) ou encore Jason Clarke (récemment vu dans HHhH et lui aussi déjà arrivé à Maurice) ! Si le tournage est encore très secret (prévu selon nos sources du 10 juillet au 31 août 2017 durant l’hiver mauricien), l’histoire l’est un peu moins. Le film réalisé par l’anglais Steven Knight (Le créateur dans les années 90 de "Qui Veut Gagner des Millions ? », devenu scénariste de talent, notamment sur la nouvelle série Taboo, et réalisateur de l’excellent Locke à chaque fois avec Tom Hardy dans le rôle titre) raconte une histoire de naufrage sur une île mystérieuse à la Paul et Virginie, entre thriller et histoire d’amour.

Cette île c’est donc l’Ile Maurice ! Et pourtant… Serenity était initialement prévu aux Caraïbes mais le planning ultra serré de l’acteur principal Matthew Mcconaughey et les ouragans de cette époque auraient eu raison du lieu préféré des productions « tropicales » américaines (avec Hawaï). L’autre explication, il faut la chercher dans une mesure phare du gouvernement mauricien pour soutenir la production cinématographique sur l’île (Allélulia!) : le fameux "Film Rebate Scheme" introduit en 2013, puis amélioré par la suite. Concrètement la mesure peut couvrir jusqu’à 40% des dépenses liés à la production d’un film (après validation du projet par le BOI - Board of Investment). Une mesure unique au monde, pour une attractivité exceptionnelle. Le marché publicitaire international s’est déjà jeté sur ce beau cadeau et Bollywood a commencé naturellement à s’y intéresser. Selon le BOI 50 films ont déjà bénéficié de cet avantage fiscal, pour 750 millions de roupies injectés dans l’économie mauricienne. Ce n’est qu’un timide début. Dans quelques semaines un épisode de Killing the Cure, une série anglaise, sera tourné sur l’île, tout comme celui d'une autre série, sud-africaine cette fois. Surtout, avec le long métrage Serenity et son budget de 20 millions de dollars, le chiffre du BOI va exploser. La production du film prévoit d’économiser grâce au "Film Rebate Scheme" 7 millions de dollars ! Si les prestations sur le sol mauricien suivent (qualité des équipes, du matériel, des infrastructures, de l’accueil…), le bouche à oreille risque de progresser très vite dans les hautes sphères d’Hollywood.

L’allemand Andreas Habermeyer, installé à Maurice depuis 8 ans, est à l’initiative de cette brèche vers Hollywood. Avec sa société de production Identical Pictures, spécialisée dans les films publicitaires (dont certains réalisés par le réalisateur Azim Moollan, grand talent mauricien), il fera le lien avec les équipes américaines (constituées notamment de techniciens travaillant sur la série Game Of Thrones !). Il assure que les retombées économiques du film seront immenses pour l’Ile Maurice. L’industrie cinématographique devrait aussi en profiter pleinement (malgré des cachets peu élevés selon les premières indiscrétions) : l’équipe technique et le casting seraient respectivement à 70% et 50% mauriciens, précise Andreas Habermeyer. De quoi amorcer un développement des infrastructures techniques pour attirer d’autres productions étrangères ? Dans l’autre sens l’enjeu est de taille pour permettre au cinéma mauricien et à ses talents de l’ombre d’exister sur la scène internationale.

Une belle expérience de tournage, un film de qualité au succès internationale, et la destination Maurice sera au cœur des tendances du moment. Welcome to Mauriwood ? Il faudra demander à Matthew Mcconaughey ou Diane Lane leur avis !

Victor Genestar - Le Passionné
Un nouveau son, une expo, un ciné ? Méfiez-vous tout lui tient à cœur ! Avec sa plume aiguisée, quand tombe le verdict, c'est "L'amour et la violence"...

Autres articles Idées et Tendances

commentez cet article

Actuellement

Dreamers 7

Film of the week

83%

On écoute

86%

Top de la semaine

Top du mois

7163 vues
Le nouveau A4C, made in Camp Caval
2402 vues
Rafiki, Tamarin et au-delà
1837 vues
Alors Lionel Permal, quel est le programme du prochain (...)
1783 vues
Konpoz to Lamizik, espoirs d'une finale
1203 vues
Vendredi 28 septembre, Dreamers et des étoiles
1110 vues
Fanfan la musique
793 vues
Yelle, toujours fluo!
717 vues
Avec la victoire d'Emlyn, Konpoz to Lamizik voit plus (...)
708 vues
Ghostland, nouveau cauchemar de Pascal Laugier
638 vues
[Video] Nou ti interview - The Prophecy

Top 2018

1
7163 vues
Le nouveau A4C, made in Camp Caval
2
5930 vues
Le jazz mauricien brille avec Jerry Léonide
3
5741 vues
Fusion et liberté avec Jerry and the Resistance