Lakaz d’Art: ‘Nous croyons en Port-Louis!’

Catégorie Idées | Tendances / Publié le 25 Janvier 2019

Des bureaux de La Isla, rue la corderie, à Lakaz d’Art, sur les hauteurs de la rue St Georges, c’est une marche d’une quinzaine de minutes à travers le cœur de la capitale. Port-Louis, ville animée de jour et déserte le soir (ritournelle), s’éveille depuis peu à de nouvelles initiatives culturelles. La Isla, Dock 13 (The Third Dot), ICAIO, le Caudan Art Center… Il se trame quelque chose de sympa dans les rues de Port-Louis. Lakaz d’Art, ouverte depuis octobre 2018, s’ajoute avec panache à cette nouvelle vague artistique. La Isla a rendu visite à Kim Siew, son fondateur, et Aurélia Ritter, la co-directrice. Ils nous dévoilent la démarche et les ambitions de ce grand espace ouvert à tous les artistes.

 "Lakaz d’Art est une plateforme qui vise à renforcer la communauté créative à Maurice. L’idée c’est de proposer un espace où les artistes peuvent se rencontrer et échanger des idées. Ensuite, nous sommes là pour les encadrer, leur offrir une structure professionnelle, et les soutenir dans leurs démarches créatives." Aujourd’hui, Lakaz d’Art accueille en résidence l’artiste ShaünBeyond (Shaün Bukhuth) pour 6 mois, et organise régulièrement des ateliers et masterclass. Le soutien et la collaboration sont l’essence de Lakaz d’Art. Un nom et un concept nés en 2017 de l’esprit de Kim Siew: "Je voulais faire quelque chose pour la communauté créative à Maurice. En septembre 2017, avec des amis nous avons organisés un événement dans ma maison à Pereybere. Il y avait un dj, un bar, une grande toile où tout le monde pouvait peindre et un espace où l’artiste Dévid (Dreamers 4) exposait pour la première fois. L’événement s’appelait Lakaz d’Art. Il y a eu 3 éditions, jusqu’à l’ouverture dans ce grand espace à Port-Louis!"

La plateforme, pour l’instant focalisée sur les jeunes artistes de l’univers street art, peinture et illustrations, reçoit de nombreuses sollicitations d’artistes et des propositions de collaborations (L’hôtel Veranda à Tamarin, l’African Leadership University à Beau-Plan…). L’ambition, à court terme, est de "lancer un site de vente d’œuvres d’art en ligne, tout en les exposant à Lakaz d’Art. Une sorte de galerie en ligne pour artistes émergents. Et à plus long terme notre souhait est de créer une communauté de créatifs soudée qui fonctionne comme un même organisme", nous dévoile Kim Siew. 

Le fait d’avoir ouvert Lakaz d’Art à Port-Louis n’est pas innocent: "La capitale sera amenée à beaucoup changer. Le futur métro permettra aux personnes de rester plus longtemps dans la capitale. Il y a un bouillonnement culturel, avec l’émergence de plusieurs développements comme le Caudan Arts Centre, la rénovation du théâtre, du port… De manière générale, oui nous croyons en Port-Louis!"

Rendez-vous à Lakaz d’Art!

Victor GENESTAR - Requiem for a Dream
Un nouveau son, une expo, un ciné ? Méfiez-vous tout lui tient à cœur ! Avec sa plume aiguisée, quand tombe le verdict, c'est "L'amour et la violence"...

Autres articles Idées et Tendances

commentez cet article

Film of the week

70%

On écoute

91%

Top de la semaine

Top du mois

2493 vues
Le sud en ébullition avec Oeson, The Prophecy et (...)
2188 vues
Baba Gaïa, déesse des couleurs
2028 vues
Les 10 films que l’on attend le plus avant (...)
1861 vues
L’envoûtement selon Saodaj’
1778 vues
So, la nouvelle face de l’électro mauricienne
1740 vues
Les 16 travaux de Stephan Toussaint
1157 vues
Batuk secoue l’Afrique du Sud et la planète!
1151 vues
Le Grenier de tous les fantasmes
945 vues
Danielle Halbwachs, de retour sur ses terres
871 vues
LA ISLA 2068, en route pour le futur!

Top 2019

1
4678 vues
‘Serenity’: Mélodrame sous les tropiques
2
3465 vues
‘Serenity’, magnifique flop
3
2730 vues
Port-Louis Waterfront, le souffle du renouveau