Le nouveau projet fou du ‘World Wide Effects’ en Nouvelle-Orléans

Catégorie Musique | Le clip de la semaine / Publié le 19 Mars 2019

‘World Wide Effects’, c’est un projet fou, du label lyonnais Jarring Effects, né en 2013. La recette de cette expérience musicale : réunir dans une seule ville des artistes de différents pays et qui n’ont jamais travaillé ensemble, afin de créer un groupe et un album inédits, ainsi qu’un documentaire ! Après ‘Cape Town Effects’ en 2013 à Cape Town, et ‘D. Lights’, produit en 2015 dans la ville de Détroit, ‘World Wide Effects’ a sorti son troisième volet le 1er mars dernier : ‘Nola is Calling’ en Nouvelle-Orléans.

C’est donc en Nouvelle-Orléans, en Louisiane (éponyme de ‘Nola’) que s’est déroulé ce nouveau processus créatif. ‘Nola is Calling’ réunit des musiciens issus des collectifs du Mardi Gras Indians. Mardi Gras Indians ? Ce sont des participants afro-américains vêtus de costumes inspirés des tenues cérémonielles amérindiennes, qui défilent au carnaval du Mardi gras en Nouvelle-Orléans. Le projet s’ouvre aussi à la scène QueerBounce (musique Bounce produite par des musiciens queer) de la Nouvelle-Orléans ainsi qu’a des musiciens béninois et des producteurs français. Le groupe comprend les musiciens et chanteurs Olivier Koundouno, Big Chief Jermaine, Big Chief Romeo, Bona Didolanvi et HaSizzle King. Un mélange fou et explosif qui donne naissance à 13 titres compilés dans l’album ‘Sewing Machine Effect’. Le collectif ‘Nola is Calling’ propose une musique métissée où s’entrechoquent les rituels des Big Chiefs (personnes qui président les différentes tribus du Mardi Gras Indians), le hip-hop et quelques notes de Jazz. 

Pendant une semaine, dans une maison coloniale, transformée en studio d’enregistrement par l’équipe de Jarring Effects, six musiciens se sont attelés à la production d’un album qui célèbre les Black Indians – ces descendants de natifs amérindiens et d’esclaves noirs. 

‘Dowtown’, un des titres de ‘Sewing Machine Effects’ est notre clip de la semaine. Le morceau est un mélange unique entre Hip-Hop et musique Bounce – courant Electro issu de la Nouvelle-Orléans qui combine les chants cérémoniaux des Big Chiefs, le jazz et les musiques traditionnelles africaines. Le clip, réalisé par le français David Walters, est une magnifique immersion dans le sud de la Louisiane au cœur de la tribu des Black Indians. Sur un son groovy et funky, le clip ‘Downtown’ invite à la découverte du downtown de la Nouvelle-Orléans.

Regardez le clip 'Downtown' : 


Aniouta COTEGAH - Juste la fin du monde
Jeune, libre et impertinente, avec Aniouta Cotegah le futur c'est maintenant. La nouvelle vague? Sa passion. Son idole? Xavier Dolan, forcément.

Autres articles Musique et Le clip de la semaine

commentez cet article

On écoute

91%

Top de la semaine

Top du mois

2483 vues
Le sud en ébullition avec Oeson, The Prophecy et (...)
2178 vues
Baba Gaïa, déesse des couleurs
1814 vues
L’envoûtement selon Saodaj’
1765 vues
So, la nouvelle face de l’électro mauricienne
1742 vues
Les 10 films que l’on attend le plus avant (...)
1730 vues
Les 16 travaux de Stephan Toussaint
1142 vues
Le Grenier de tous les fantasmes
1138 vues
Batuk secoue l’Afrique du Sud et la planète!
937 vues
Danielle Halbwachs, de retour sur ses terres
861 vues
LA ISLA 2068, en route pour le futur!

Top 2019

1
4670 vues
‘Serenity’: Mélodrame sous les tropiques
2
3448 vues
‘Serenity’, magnifique flop
3
2721 vues
Port-Louis Waterfront, le souffle du renouveau