Le Segarock de Gino Virassamy et ses Ti Bandi !

Catégorie L'artiste de la semaine / Publié le 17 Juillet 2020

''Konpoz to Lamizik a été l’élément déclencheur. Depuis, je ne m’arrête plus. J’écris tout le temps!'' Gino Virassamy est notre artiste de la semaine. Entre son travail en tant qu’hôtelier, la lecture d’une bande dessinée ou le visionnage d’un film Marvel, l’artiste originaire de Moka est un passionné. En 2018, auprès de son groupe Ti Bandi, il est finaliste de la toute première édition du concours Konpoz to Lamizik organisé par le groupe Attitude (et remporté cette année-là par Emlyn). ''Une belle aventure'' qui lui aura permis de poursuivre sa passion pour la musique. Le premier juin dernier, il dévoile avec son groupe son tout premier album, 'Cirkus'. Il y a quelques jours, le chanteur a pris le micro lors de la conférence de lancement du mouvement 'Positive Impact' par les hôtels Attitude. L’occasion pour ce chanteur-musicien de partager cette expérience Konpoz to Lamizik qui a propulsé son groupe Ti Bandi vers la sortie de ce premier album. Rencontre. 

''Je joue de la gratte depuis mon adolescence. J’ai appris à jouer à la guitare par moi-même à la maison'', nous raconte Gino Virassamy. En 2017, avec Michael Nicolas (guitare) et Rahul Rughooonauth (percu indienne), il forme Ti Bandi. ''Le nom du groupe est tiré d’une de mes chansons du même nom. Le morceau est une balade qui parle de mon enfance à Moka.'' En 2018, Gino Virassamy tombe par hasard sur le concours Konpoz to Lamizik. ''Je passais par Balaclava (NDLR : à côté du The Ravenala Attitude, lieu des auditions du jury d’Eric Triton) et je me suis dit ''Allez, je prends le risque!'' Pari réussi pour le chanteur. Ti Bandi fini troisième du concours. ''Après cette aventure tout me semblait possible et je me suis accroché à mes rêves.'' Depuis, Ti Bandi a eu l’opportunité grâce au concours d’enregistrer en studio deux morceaux dans des conditions techniques professionnelles. Et la famille Ti Bandi s’est agrandie pour créer l’album 'Cirkus' en 2019.  

Dans ses compositions, Gino Virassamy s’inspire du silence qu’il trouve très ''reposant et inspirant'' mais aussi de la société et de son vécu. ''Je souhaite surtout éveiller les mentalités. Le changement commence en nous-même en tant qu’individu!'' Grand fan de rock et de musique mauricienne, Gino Virassamy et son groupe jouent une musique fusion entre le séga mauricien et le rock. ''Nos followers qualifient notre musique de maurirock ou de ségarock. C’est un cocktail musical intéressant dont nous sommes assez fiers!''

En ce moment, Gino Virassamy et Ti Bandi travaillent sur leur tournée mauricienne et sur la sortie de l’album en version CD, prévue pour août. Ti Bandi, un groupe à suivre! 

Regardez le clip 'Ol Night', extrait du premier album de Ti Bandi : 


'L'artiste de la semaine' c'est chaque semaine avec La Isla Social Club en collaboration avec les hôtels Attitude. Accédez au classement de tous les artistes et cliquez sur 'Devenez Fan' pour suivre l'actualité d'un artiste mauricien (ou installé sur l'île) en particulier. 

Aniouta COTEGAH - Juste la fin du monde
Jeune, libre et impertinente, avec Aniouta Cotegah le futur c'est maintenant. La nouvelle vague? Sa passion. Son idole? Xavier Dolan, forcément.

Autres articles L'artiste de la semaine

commentez cet article

Film of the week

78%

On écoute

92%

Top de la semaine

Top du mois

2215 vues
Le voile se lève sur le Kaz'Out 2020!
1588 vues
Stelio, de l'amour et des rêves rodriguais
911 vues
Pangar, La Réunion crépite !
800 vues
'The Haunting of Bly Manor' un frisson d'impatience
771 vues
Quand la reine de Saba inspire Batuk
674 vues
La Isla 2068, c’est (re)parti !
665 vues
Le line-up du festival La Isla 2068 #3 dévoilé (...)
626 vues
Woodkid, 7 ans après...
614 vues
La rébellion techno-pop d'Ela Minus
604 vues
[Vidéo] Annega en live sur 'Home' @ Dreamers

Top 2020

1
12174 vues
'To merit enn kouronn', magnifique cri du cœur de (...)
2
6088 vues
Malaïka met le feu à La Réunion
3
5722 vues
Blakkayo: "Le futur se construit avec les jeunes d'aujourd'hui"