Mrs. America, une icone anti-féministe pour l'histoire

Catégorie Popcorn | Série / Publié le 21 Août 2020

Etats-Unis, 1977. L’Equal Rights Amendment – un amendement de la constitution des Etats-Unis pour garantir les mêmes droits aux hommes et aux femmes – est en passe d’être ratifié devant le sénat. Mais Phyllis Schlafly, une militante conservatrice anti-féministe et anti-avortement se rallie à un groupe de femmes pour faire opposition à cette ratification. Le combat, fracassant, peut commencer. 'Mrs America', notre série de la semaine raconte avec brio cette lutte qui aura marqué durablement le paysage politique des Etats-Unis.

'Mrs America', disponible sur Canal + depuis une semaine est signée Dahvi Waller créditée des scénarios sur les chefs d'œuvre 'Mad Men' et 'Halt and Catch Fire'. Dévoilée en avril dernier sur la chaîne américaine FX, 'Mrs America' a été encensée par la critique et nominée dans une dizaine de catégories aux Emmy Awards 2020. A raison. Cette minisérie de 9 épisodes est sublime! Le scénario et les dialogues sont minutieusement travaillés, le décor est magnifique, le rythme trépidant et le casting… exceptionnel. 'Mrs America' réunit notamment Cate Blanchett dans le rôle de Phyllis Schlafly, et Uzo Aduba dans le rôle de Shirley Chisholm, la première femme noire élue au Congrès des Etats-Unis. 'Mrs America' relate une page d’histoire qui aura engendré un bouleversement culturel majeur dans nos sociétés. A voir absolument! 

Regardez la bande annonce de 'Mrs America' : 


Aniouta COTEGAH - Juste la fin du monde
Jeune, libre et impertinente, avec Aniouta Cotegah le futur c'est maintenant. La nouvelle vague? Sa passion. Son idole? Xavier Dolan, forcément.

Autres articles Popcorn et Série

commentez cet article

Film of the week

88%

Top séries 2024

Mini-Série
Saison 2
Saison 1
Saison 3 prochainement
Saison 1

Top de la semaine

Top du mois

Top 2024

1
1205 vues
Il est l'heure de s'inscrire au concours Konpoz to (...)
2
949 vues
Manu Desroches, de 'La Terre' aux étoiles
3
919 vues
Déjà plus de 20,000 vues pour la vidéo du (...)