Rafiki prend la vibe Dancehall de Tamarin

Catégorie Musique | Le son de la semaine / Publié le 29 Avril 2022

100% spontané, 100% Rafiki: "Cette chanson je l'ai écrite pour une femme, dont j'ai croisé le chemin lors d'un voyage, qui laissait couler du miel sur son joint au moment de l'allumer, j'ai trouvé cela très sexy!" Rafiki, dreads dans le vent, pieds dans le sable de la côte Ouest, est de retour avec 'Honey Spliff Lady', trois ans après 'Baboon', son premier album produit avec le groupe Fusional Mind. Pour La Isla, il revient sur cette nouvelle aventure musicale et partage en exclusivité le remix du morceau signé Mattete.

"On avait rien préparé! On s’est retrouvé à quatre en studio et on a créé en une nuit des arrangements assez spontanés." Avec 'Honey Spliff Lady', chanté avec Bìcka ex membre du groupe Flasbak, Rafiki est fidèle à lui-même et à ses valeurs Raggamuffin. C’est brut, joyeux, reggae et…très mauricien: "Au début quand on nous demandait de décrire ce morceau, on disait que c’était du Dancehall La Preneuse, tellement s’est imprimé de l’identité et de la vibe de Tamarin!". Ne parlez donc plus de Dancehall jamaïcain, mais bien de Dancehall mauricien…estampillé côte Ouest avec Rafiki.

Ancien guide touristique au Morne ("ça m’a permis de passer mes journées dans la forêt ou dans les vagues à surfer avec mes amis!"), Rafiki défend la 'seggae-man attitude': "Telle que je la conçois, c'est être conscient que nous sommes nés dans un jardin divin, qu'il faut œuvrer à sa protection, et chanter sa gloire." Comme dans 'Honey Spliff Lady' où Rafiki, en lover rasta, signe une "ode aux femmes dont l'assurance et l'élégance saisissent les cœurs". Le choix de Bìcka n’est pas innocent: "J'ai collaboré avec Bìcka sur ce morceau car en plus d'être un artiste talentueux et plein de ressources, il avait naturellement une énergie de dragueur", rigole Rafiki. Le rire c’est son truc: "Je pense que le rire est un véritable cadeau de l'univers. Rien de mieux que de se serrer le ventre, le souffle coupé avec des larmes aux yeux."

Autour de Rafiki et Bìcka, on retrouve les musiciens du premier album 'Baboon', le groupe Fusional Mind mais ici sans le leader Steeve Laridain. Enregistré à La Preneuse au Melody Music Studio avec Raj Ramdaursingh, "un super ingénieur-son mauricien formé en Suisse", et produit par Lucky Monckey (la boite de prod de Rafiki), le morceau mêle Afrobeats et Dancehall sur un riddim (déformation de l'anglais 'rhythm' qui provient du patois jamaïcain) ensoleillé: "C’est pour moi le reflet du son des plages de la côte Ouest, de Tamarin à la Gaulette, un son énergique".

Le remix de Mattete s’empare à merveille de la version originale, rajoute une couche de vibe Dancehall et colore l’ensemble d’électronique et d’effets vocoder. Une réussite! Le compositeur mauricien installé à Lyon, "pour étudier le son et produire de la musique urbaine" précise Rafiki, signe un remix qui apporte une autre dimension au morceau. C'était le but. Le remix de Matete clôture en beauté la série de remixes sur 'Honey Spliff Lady', avec ceux de Perihon et Soul Faya. "On voulait que chacun apporte sa touche, pour explorer différents univers."

Le futur de Rafiki, qui vient de déménager à Rose-Hill où il a monté son propre home-studio, s’annonce prolifique… "Nous avons produit du contenu que nous sommes impatients de présenter au public" …et original sur scène: "J'ai l'envie de monter un projet live en mode soundsystem à la seggae-man. L’idée m'est venue lors de la tournée de mon morceau 'Mars Nipat' en France, où j'étais seul avec mes instruments. Je m’étais improvisé DJ, maître de cérémonie et parfois même un peu humoriste." A suivre!

Découvrez 'Honey Spliff Lady' de Rafiki x Bìcka remixé par Mattete:


Victor GENESTAR - Requiem for a Dream
Un nouveau son, une expo, un ciné ? Méfiez-vous tout lui tient à cœur ! Avec sa plume aiguisée, quand tombe le verdict, c'est "L'amour et la violence"...

Autres articles Musique et Le son de la semaine

commentez cet article

Actuellement

La Isla Unplugged

On écoute

89%

Top de la semaine

Top du mois

1364 vues
Le nouveau clip de Saodaj’ ouvre les cicatrices du (...)
1026 vues
Rafiki prend la vibe Dancehall de Tamarin
906 vues
La Dream Team de Ribongia sur 'Mon kèr'
817 vues
Ila Rio et Megggi en mode Urbex sur la (...)
695 vues
Trou d’Eau Douce, capitale authentique de la littérature mauricienne
693 vues
Le retour de la fête selon La isla social (...)
692 vues
[Vidéo] Gavin Poonoosamy et son rêve pour le festival (...)
679 vues
Les ruines de Belle Mare sortent de l’ombre
658 vues
'The Northman', l'épopée de Robert Eggers
648 vues
L’engagement d’Attitude récompensé

Top 2022

1
2775 vues
Le 'cri' poignant de Saodaj’
2
2034 vues
"C'est tombé du ciel !", Ken Zo raconte la (...)
3
2020 vues
Trap à fond dans la Cité Kennedy avec General (...)