Balade dans la nuit de Port-Louis avec Junior Marina

Catégorie Musique | Le clip de la semaine / Publié le 29 Avril 2021

Depuis le 13 septembre 2018 et la finale de Konpoz to Lamizik, l’ascension de Junior Marina est irrésistible. A l’époque de la première édition du concours de création musicale imaginé par les hôtels Attitude, l’artiste mauricien n’avait que 19 ans. A 20 ans, il chantait, guitare en main, chapeau sur la tête, en mode 'street' tout au long de la dixième édition de Dreamers au Beau Plan Creative Park. A 21 ans, en novembre dernier, il montait sur la grande scène du festival LA ISLA 2068. De lui, on connaissait alors son sacré talent et deux morceaux, les excellents 'Nou Destine' et 'Memories'. Pour compléter son premier EP 'Sandcastles', Junior Marina a dévoilé cette semaine 'Blue Waves', accompagné d’un clip - très classe -  tourné dans les rues de Port-Louis. Un succès sur toute la ligne. Junior Marina nous raconte.

"C’est un créatif, un fou! Je l’adore." Quand Junior Marina parle de Shan Seetohul, il est enthousiaste. Le réalisateur de 'Blue Waves' a brillamment et élégamment mis en image la chanson de Junior Marina. Son travail sur la lumière notamment (Shan Seetohul est aussi ici le directeur photo) est remarquable.

Tourné de nuit dans la capitale, principalement au centre, rue Sir William Newton, et dans le chinatown 'street art' de la rue Sun Yat Sen, mais aussi au Caudan et... chez Junior Marina dans sa chambre et devant sa maison de Plaine Magnien, le clip met en scène deux Junior Marina, l’un rayonnant comme un cow-boy marchant dans les rues de Port-Louis, l’autre plus sombre, chez lui dans son quotidien. Du rêve à la réalité? "C'est dans notre tête que tout se passe. Dans le clip, il est dans un rêve et il doit se réveiller pour pouvoir avancer dans la réalité."

Le tournage s'est fait de nuit à Port-Louis, sur deux jours, de 21h à 01h du matin. Les rues sont vides: "Le clip n’a pas été tourné pendant le confinement, mais juste avant. En semaine, il n’y a personne à Port-Louis le soir! Cette ville je l’adore, elle me fascine. Surtout de nuit, car on peut s’évader, c’est très lumineux!"

Quand Junior Marina parle de 'Blue Waves', il est déterminé, à l'image de son parcours jusque-là: "'Blue Waves' c'est une image. Si on peut dompter les vagues comme les surfeurs, on peut aussi dompter notre état d'esprit et enlever toutes les barrières pour avancer". Le morceau est dans la lignée des deux précédentes productions de l’artiste. Très pop indé, avec un côté folk. Junior complète la liste en évoquant du "sega-ballade et du rock alternatif", un style influencé par ses passions actuelles: James Bay, 21 Pilots, Magic! et le mauricien Hans Nayna.

Lire aussi: 'Memories', la pop folk de Junior Marina

A la production, le nom de Jason Heerah est cité: "Il est le co-auteur et aussi l'arrangeur musical. Son côté amical, m'a mis à l'aise et ses conseils sont précieux. Il m'a beaucoup appris."

'Nou Destine', 'Memories' et donc 'Blue Waves' composent le premier EP de Junior Marina, 'Sandcastles'.  Avant un premier album? "Pas pour l’instant! Ma prochaine prod sera un single, puis on va tourner le clip de 'Memories' avec la même équipe. Elle est formidable!"

Regardez le clip 'Blue Waves' de Junior Marina:


Victor GENESTAR - Requiem for a Dream
Un nouveau son, une expo, un ciné ? Méfiez-vous tout lui tient à cœur ! Avec sa plume aiguisée, quand tombe le verdict, c'est "L'amour et la violence"...

Autres articles Musique et Le clip de la semaine

commentez cet article

On écoute

87%

Top de la semaine

Top du mois

885 vues
Avec 'Tipa', Ribongia poursuit son hommage à La Réunion... (...)
677 vues
La Isla 2068 reportée au samedi 21 mai 2022
594 vues
[vidéo] La Citadelle de Port-Louis ressuscite avec We Love (...)
553 vues
[60 secondes] Brian Lamoureux et son mur de Port-Louis
538 vues
'Biohackers', les nouveaux pirates

Top 2021

1
5197 vues
Two Motions, le nouveau duo électrique made in Mahébourg
2
2696 vues
Balade dans la nuit de Port-Louis avec Junior Marina
3
2467 vues
D’Eau Coulée à Paris, le nouveau monde de Greg