Batuk secoue l’Afrique du Sud et la planète!

Catégorie Musique | News / Publié le 29 Mars 2019

De Johannesbourg à Mahébourg: 3074 kilomètres. Soit environ 4 heures d’avion entre nos deux pays. Bien que cela semble peu, sur le point culturel et artistique, l'Afrique du Sud et l'île Maurice sont à des années-lumières l’un de l’autre. L’Afrique du Sud, en particulier Jo’burg, connaît depuis quelques années un véritable ‘boom créatif’. Malgré son passé ségrégationniste, et un système rongé par les préjugés culturels, la mégapole constitue aujourd’hui la plus importante place de marché pour l’art moderne et contemporain Africain. La ville bouillonne autour des expos et des marchés, et chaque coin de rue surprend par son intensité créative. On voit émerger des artistes qui n’ont pas peur de bousculer la scène artistique sud-africaine, la rendant ainsi vibrante, dynamique et prompte au panafricanisme.     

Le phénomène musical dont on ne tarit pas d’éloges sur Le Lab depuis sa création en 2016, Batuk, fait partie de ces artistes émergents qui révolutionnent la musique électronique sud-africaine. Le duo de créatifs, Spoek Mathambo (célèbre producteur électro) et Carla Fonseca, alias Manteiga (chanteuse de Batuk), sont Batuk, deux personnalités explosives nées à Soweto, dans la banlieue de Johannesbourg (Lire nos articles : Le son du futur du sud-africain Spoek Mathambo // L’Electro sud-africaine de Batuk rencontre les Français de Leska). Ils ont accordé une interview exclusive à La isla, où ils nous en disent plus sur Batuk et le clip ‘Move!’. 

La chanson aux sonorités Afro-house-pop est accompagnée d’un clip très ‘Girl Power’. Carla alias Manteiga, y est comme toujours charismatique: comme une incarnation de la jeunesse féminine africaine qui ose et qui s’assume, et qui endosse son héritage culturel, tout en s’inspirant du monde. Tourné à Cape-Town, on y retrouve les deux acolytes et des danseuses d’afro beat, ultra sapées, dans un univers aux couleurs pastelles rafraîchissantes. ‘Move !’, est le fruit d’une révolution musicale africaine, qui fusionne la musique Electro, Pop, Jazz et Kwaito. Les créations de Batuk portent difficilement d'étiquettes, tant ils sont le fruit d’expérimentations de rythmes, de sons, de langues et de cultures. Ces artistes issus de la première génération post-apartheid, n’ont pas fini de révolutionner la scène artistique africaine. Rencontre avec ces Africains du futur… 

• ‘Batuk’ en une phrase?

Manteiga: L’expression créative de l’amour. C’est surtout fun!

Spoek: Deux personnes qui apprennent et enseignent, tout en s’éclatant à fond!

• Que signifie ‘Batuk’ et quelle est son origine?

Manteiga: Batuk est une appropriation du mot portugais « Batuque » qui signifie tambour. Dans de nombreuses régions du monde, différents concepts et genres musicaux ou philosophiques sont issus d'interprétations du mot Batuque, Batuk.

• Batuk est totalement multilingue. Pourquoi?

Manteiga: C’est naturel. Mon père est Mozambicain, un pays où environ 43 langues sont parlées! Et ma mère est sud-africaine, un pays comptant 12 langues officielles. 

Spoek: Je parle plusieurs langues. C’est comme explorer des mondes passionnants.

• Votre musique et vos clips sont hyper dynamiques. D’où viennent vos inspirations?

Manteiga: Nous avons tous deux une formation en arts visuels. J’ai moi-même fait un baccalauréat en interprétation et direction de théâtre, à l'Université de Cape-Town. Spoek a quant à lui fait des études en graphisme et en multimédia. Nous travaillons aussi tous les deux énormément avec le milieu du cinéma et du théâtre. 

Spoek: Nous concevons ensemble un concept de base pour la vidéo, et faisons ensuite appel aux personnes, artistes et créateurs appropriés pour concrétiser notre vision. Et il y en beaucoup ici!

• Qui a réalisé le clip ‘Move!’?

Manteiga: C’est Emilie Badenhorst (Ndlr: Réalisatrice indépendante, diplômée de l’UTC). Il a été tourné à Cape-Town.

• Quel est le message derrière la chanson et le clip qui l’accompagne?

Manteiga: Le message est « Amusez-vous ! Laissez-vous aller ! ». La vidéo a été créée par une équipe composée principalement de femmes, et je crois qu’elle représente la féminité sous un jour vraiment sympa… Alors, c’est toujours ce dernier message qui ressort,  je lis toujours cela, mais si vous ne le saviez pas… Je suppose que vous auriez simplement retenu « Amusez-vous ! ». 

• Vous êtes très reconnus et appréciés en Europe, comment le public sud-africain reçoit-il Batuk?

Manteiga: Nous sommes toujours heureux que notre travail soit apprécié, peu importe où l’on se trouve. Nous avons eu des spectacles fantastiques et un soutien infaillible en Afrique du Sud, mais aussi au Kenya, au Burkina Faso, en Ouganda, au Mozambique, au Swaziland, en Chine, en Corée du Sud, et bien évidemment en Europe. Big up à toute la familia Batuk à travers le monde!

• Vos projets à venir?

Spoek: Beaucoup de choses formidables sont déjà prêtes, de la nouvelle musique et un nouveau film. Nous travaillons en ce moment sur ‘Again She Reigns’ qui est un projet d’album dans lequel chaque piste célèbre les femmes, dont plusieurs grandes dames africaines qui ont marqué l’histoire, depuis plus de 4000 ans. Deux singles ont déjà été publiés sur notre page Facebook. (Ndlr: Batuk Music).   

Manteiga: Pour suivre notre actualité et tous les projets excitants que nous avons, c’est en ligne que ça se passe! Notre actu est particulièrement chargée en ce moment, toutes les deux semaines, nous publions un nouveau single et un remix! Nous avons un nouvel album prêt à sortir au dernier trimestre de cette année. Nous venons aussi de terminer notre projet de film, ‘Burkinabe’ qui est un long-métrage dramatique que nous avons écrit et tourné au Burkina Faso, et dans lequel je joue également.

Batuk à Maurice ? Restez branchés sur La isla! En attendant, regardez le clip ‘Move!’ de Batuk:


Stacy FEVRIER - The Butterfly Effect
L’art d’être partout, avec toujours un coup d’avance, c’est Stacy Février. Suivez ici, et nulle part ailleurs, les nouveaux héros de la culture mauricienne et internationale.

Autres articles Musique et News

commentez cet article

On écoute

91%

Top de la semaine

Top du mois

2483 vues
Le sud en ébullition avec Oeson, The Prophecy et (...)
2178 vues
Baba Gaïa, déesse des couleurs
1814 vues
L’envoûtement selon Saodaj’
1765 vues
So, la nouvelle face de l’électro mauricienne
1742 vues
Les 10 films que l’on attend le plus avant (...)
1730 vues
Les 16 travaux de Stephan Toussaint
1142 vues
Le Grenier de tous les fantasmes
1138 vues
Batuk secoue l’Afrique du Sud et la planète!
937 vues
Danielle Halbwachs, de retour sur ses terres
861 vues
LA ISLA 2068, en route pour le futur!

Top 2019

1
4670 vues
‘Serenity’: Mélodrame sous les tropiques
2
3448 vues
‘Serenity’, magnifique flop
3
2721 vues
Port-Louis Waterfront, le souffle du renouveau