Le talent fou de Shaun Beyond

Catégorie L'artiste de la semaine / Publié le 23 Mai 2019

Shaun Beyond, Shakoor Bukhuth de son vrai nom, est un jeune artiste illustrateur mauricien au travail remarquable, et remarqué, depuis quelques années. En résidence depuis janvier à Lakaz d’Art (La plateforme créative de Port-Louis dont il a réalisé le logo // Lire notre article: 'Lakaz d'Art: 'Nous croyons en Port-Louis!''), Shaun Beyond était présent lors du festival LA ISLA 2068, le 11 mai dernier, pour participer au projet immersif 'The Black Box'. L’occasion de découvrir un artiste ultra créatif et en plein boom.

"Mon nom d’artiste, Shaun Beyond, défini ma mission en tant qu’artiste. Il me rappelle d’où je viens et où je vais; au-delà des illusions fabriquées par la société, de l’endoctrinement. Au-delà aussi des absurdités dans lesquelles on a essayé de me confondre", explique Shaun Beyond dans les locaux de Lakaz d’Art.

En 2014, le géant Adobe l’approche pour utiliser certaines de ses créations pour le lancement de softwares Adobe Creative Cloud. Par la suite, il sera commissionné pour réaliser un projet mosaïque en collaboration avec 48 artistes internationaux, travaillant indépendamment pour retravailler le logo d’Adobe (à travers le 'Logo Remix Project'). Il finira dans le top cinq! 

"Je suis également très actif sur la scène musicale. En ce moment je travaille à la création de visuelles et de concepts pour des marques internationales", explique Shaun Beyond. Plus récemment, l’artiste a été contacté par Sony Music: "Cela m’a permis de travailler avec quelques grands noms de la scène rock!" L’illustrateur a aussi collaboré avec de nombreux artistes de la scène electro: les indiens de Burudu (vus sur la première édition du festival LA ISLA 2068) avec le jeune rappeur Myckee, Fourmi Rouz ou encore les collectifs Music Kabinet et electrocaïne. Une scène branchée et alternative dont il est proche, qui le poussera à concevoir de nombreuses affiches pour plusieurs événements, comme les 'Sound of X' (organisés par Illmo & electrocaïne) ou le festival 'MamaJaz'.        

L’installation 'The Black Box' en collaboration avec Lakaz d’Art durant le festival LA ISLA 2068? "C’était mon tout premier live painting mais aussi la première fois que je dessinais en grand format! 'The Black Box' a été une expérience collective super fun et inspirante!" (Lire notre article: 'The Black Box by Lakaz d'Art X La Isla')

Et pour l’avenir? "J’ai hâte de travailler sur les projets à venir avec Lakaz d’Art, qui est venu juste à temps alors que je commençais à m’affirmer en tant qu’artiste illustrateur. Je me concentre actuellement sur un projet personnel appuyé par Lakaz d’Art. C’est rafraîchissant et cela me permet d’explorer davantage mon style en tant qu’illustrateur!" Un projet à suivre sur Le Lab, restez branché!

Accédez à la fan zone pour voir la fiche de Shaun Beyond.

'L'artiste de la semaine' c'est chaque semaine avec La Isla Social Club en collaboration avec les hôtels Attitude. Accédez au classement de tous les artistes et cliquez sur 'Devenez Fan' pour suivre l'actualité d'un artiste en particulier.

Aniouta COTEGAH - Juste la fin du monde
Jeune, libre et impertinente, avec Aniouta Cotegah le futur c'est maintenant. La nouvelle vague? Sa passion. Son idole? Xavier Dolan, forcément.

Autres articles L'artiste de la semaine

commentez cet article

Prochainement

DREAMERS 11

Film of the week

81%

On écoute

83%

Top de la semaine

Top du mois

6826 vues
Top 10 des meilleurs films en 2019
4970 vues
Top 10 des meilleurs sons en 2019
964 vues
Skizofan, le slam dans l’âme
957 vues
Guimero, l’artiste 100% geek
956 vues
L’expérience immersive d’Evan Sohun et Julie Stephen Chheng
948 vues
'Marriage Story', symbole de la domination de Netflix
784 vues
Urban Village, le groupe de Soweto qui monte !
733 vues
'Hoohoohoo Hahaha', revoilà Jacques !
723 vues
'The Mandalorian' lance l’aventure Disney +
692 vues
La Grande Guerre selon Sam Mendes

Top 2020

1
964 vues
Skizofan, le slam dans l’âme
2
733 vues
'Hoohoohoo Hahaha', revoilà Jacques !
3
692 vues
La Grande Guerre selon Sam Mendes