Patyatann 2.0: confinement créatif et nouveau chapitre

Catégorie Musique | News / Publié le 03 Avril 2020

Spoiler alert: "Patyatann évolue sur un nouveau projet!". Le groupe fusion mauricien que l’on ne présente plus, à publier durant cette période de confinement, un nouveau clip. 'Bambara' est extrait de 'Sanpek' leur premier et seul album à ce jour. Ce clip, une initiative collective comme l’affectionne le groupe, est bienvenu en ces temps sombres. Sarasvati et Anthony nous racontent cette aventure "technologique"… et dévoile le futur Patyatann !

Comment a germé l’idée de ce clip?

Nous voyons tous les jours défiler des nouvelles inquiétantes... Lorsque le lockdown a commencé, on a eu envie d'apporter un peu de lumière et de légèreté dans cette situation déstabilisante. La musique ou l'art en général peut avoir un bel impact sur le moral des gens, on peut calmer les esprits ou apporter des vibrations positives. On s'est dit qu'il fallait agir car on a vraiment besoin de solidarité et de se sentir unis dans ces moments de crises.

Racontez-nous le tournage?

Nous avons beaucoup de chance d'avoir aussi facilement accès à la technologie de nos jours. On peut communiquer aisément, mais aussi créer à distance. Nous avons tourné et enregistré en live dans notre salon, à Petit-Raffray, le week-end dernier. On a envoyé l'enregistrement à Kan, qui s'est à son tour enregistré et filmé pour y ajouter ses pistes de Rouler, percussions et voix. L’idée était de collaborer aussi avec un bassiste - guitariste, et vu que nous voulions faire quelque chose avec notre ami Radjiv Ramdanee depuis un moment, c'était l'occasion ! Puis on s'est dit que ce serait génial de faire participer nos amis et notre famille. Nous leur avons donc envoyé l'audio final et demandé de danser, de s'exprimer, de s'amuser sur la musique et de nous envoyer leurs vidéos. Kan a monté puis animé la vidéo avec comme résultat un montage génial plein de bonne humeur et de soleil. Tout a été fait homemade, ou kav dir ‘confinement-made’ (rire), du recording au mixage/mastering et montage. On voulait un résultat sincère, sans prise de tête. Tout le monde s'est montré très enthousiaste ! Malgré le confinement, les gens veulent faire des choses ensemble. Ce sont des moments précieux d'évasion !

'Bambara' est extrait de votre premier album. Pourquoi ce morceau en plein confinement?

C’était assez spontané. 'Bambara' est un de nos morceaux les plus joviales et ses paroles cadrent plutôt bien avec la situation actuelle. C’est une chanson qui figurait sur 'Sanpek' mais que peu de gens connaissent. Il s'agit d'une satire de la société matérialiste et de surconsommation, où l'argent est plus important que la vie, que la nature, que la santé... mais tout cela est dit avec humour et une certaine légèreté. Après, c'est un peu un ressenti mondial actuellement le fait ki "nou latet fatigue, nou leker devirer, nou lekor rey-reye". On se sent tous un peu déconnecté, épuisé à galoper derrière notre vie chaque jour. Ce confinement nous a finalement tous obligé à faire une pause. Lorsqu'on dit "kifer?" c'est l’idée qu'on a finalement l'opportunité aujourd'hui de nous remettre en question. Ce n'est qu'à la fin qu'on fait une référence directe au coronavirus, en lui disant du plus profond de notre cœur: "lev pake ale"... qu'on en finisse maintenant!

Justement les paroles. Expliquez-nous "Sap dan karay / tomb dan di fe / lev pake ale"?

L'expression "Sap dan Karay, tomb dan dife" c'est en gros l'idée de "sorti depi seki pa bon ek tomb dan seki pir". Ce refrain pourrait illustrer ce qu'il se passe en ce moment... Là clairement nou dan dife! Mais qu'est-ce qui nous a emmené là? Quels seraient les changements à opérer pour ne pas encore une fois re-sap dan karay ek tomb dan dife? Anou reflesi lor la.

Comment se passe votre confinement? Du temps libre pour avancer sur le second album?  

Le confinement se passe bien malgré le fait que nous sommes au chômage technique. Depuis novembre, nous avons enfin eu l'opportunité de faire de la musique notre métier à plein temps. Pendant 10 ans, nous avons fait plusieurs boulots. Entre les recordings, les répétitions, les tournées… ce n'était pas évident. Aujourd’hui, on peut mettre toute notre énergie dans la musique. Nous avons plus d'une vingtaine de nouveaux morceaux et on comptait lancer notre nouvel album cette année. La pandémie remet beaucoup de choses en question mais on verra bien ce que l'avenir nous réserve. On va tout de même partager quelques nouveaux morceaux très bientôt.

De nouveaux visages dans Patyatann?

Oui, depuis l'année dernière, Patyatann évolue sur un nouveau projet. En 8 ans, avec Anouchka et Ludovic, nous avons fait un beau chemin ensemble et partagé des moments incroyables, à Maurice et à l'étranger... On en garde de précieux souvenirs. Vous pouvez continuer à les suivre avec leur nouveau groupe 'KORO'. Il y a de super sonorités et couleurs! Nous ouvrons désormais un nouveau chapitre avec de nouvelles personnes, comme Kan Chan Kin qui nous a rejoint depuis l'année dernière. Il joue et fabrique toutes sortes d'instruments, souvent en mode recup, parce qu'il est un fervent défenseur de l'environnement. Son association 'Enn Losean vivab' qu’il a lancé avec Emlyn fait un très beau travail pour sensibiliser sur la pollution de la mer. Il est également vidéaste et réalisateur, et fait de super montages ! On souhaite élargir encore plus les mélanges et les collaborations, toujours dans l'idée de célébrer la diversité culturelle de notre île. On a lancé un premier morceau pour Divali ('Lakshmi'), en collaboration avec Yohann Lamy qui fait des chants diphoniques. On finalise en ce moment un morceau que nous travaillons depuis novembre dernier avec un violoncelliste. Il s'agit d'un hommage au mouvement 'Fridays for Future', ces jeunes du monde et de Maurice qui font un travail remarquable et se démènent pour l'avenir de la planète. On travaille aussi sur plein d'autres surprises qu'on a vraiment hâte de vous partager. Anou gard kontak!

Regardez 'Bambara [Lockdow session]' de Patyatann: 


'L'artiste de la semaine' c'est chaque semaine avec La Isla Social Club en collaboration avec les hôtels Attitude. Accédez au classement de tous les artistes et cliquez sur 'Devenez Fan' pour suivre l'actualité d'un artiste mauricien (ou installé sur l'île) en particulier. 

Victor GENESTAR - Requiem for a Dream
Un nouveau son, une expo, un ciné ? Méfiez-vous tout lui tient à cœur ! Avec sa plume aiguisée, quand tombe le verdict, c'est "L'amour et la violence"...

Autres articles Musique et News

commentez cet article

On écoute

92%

Top de la semaine

Top du mois

2203 vues
Le voile se lève sur le Kaz'Out 2020!
1551 vues
Stelio, de l'amour et des rêves rodriguais
905 vues
Pangar, La Réunion crépite !
791 vues
'The Haunting of Bly Manor' un frisson d'impatience
764 vues
Quand la reine de Saba inspire Batuk
669 vues
La Isla 2068, c’est (re)parti !
652 vues
Le line-up du festival La Isla 2068 #3 dévoilé (...)
618 vues
Woodkid, 7 ans après...
600 vues
[Vidéo] Annega en live sur 'Home' @ Dreamers
589 vues
La rébellion techno-pop d'Ela Minus

Top 2020

1
12164 vues
'To merit enn kouronn', magnifique cri du cœur de (...)
2
6080 vues
Malaïka met le feu à La Réunion
3
5711 vues
Blakkayo: "Le futur se construit avec les jeunes d'aujourd'hui"