Kan, le savant fou des instruments de récup

Catégorie Idées | Tendances / Publié le 28 Avril 2020

''Avez-vous déjà vu une ravanne carrée fabriquée à partir de bouteilles en plastique?'' Il n’y a que Kan pour faire ça! Musicien, bricoleur d’instruments, designer, vidéaste Kan Chan Kin a un sacré talent et plus d’une corde à son arc (en plastique recyclé sans doute!). L’artiste mauricien aux instruments fous baigne dans la musique depuis ses 13 ans. Son premier amour? ''Les paysages abstraits de la musique électronique''. Des contrées qu’il explorera sans relâche pendant sept ans, d’abord auprès du DJ Kevin O’keeffe, puis en produisant sa propre musique qui sortira sur plusieurs labels étrangers. En 2014, sa passion musicale prend d’autres chemins. Adepte des jams sur la plage ou en forêt, Kan apprend à vivre la musique d’une autre manière, notamment à travers ''de vrais instruments''. Notre artiste de la semaine a depuis parcouru un long et passionnant chemin musical, du Eureka Jamz festival à Enn losean vivab, jusqu’à récemment intégrer le groupe Patyatann. Rencontre.

''A travers les jams, je me suis lié d’une forte amitié avec Emmelyne Marimootoo (NDLR: aussi connue sous le nom d’artiste Emlyn). Elle m’a encouragé à suivre la voie de la musique acoustique'', nous raconte Kan confiné chez lui à Beau Bassin. Il y a quelques années, invité par Guillaume de Maroussem, il décide d’organiser des jams artistiques à Moka dans le beau cadre de la Maison Eureka. Le succès est immédiat. 400 personnes assisteront au premier jam puis plus de 1000 aux suivants! En 2015, il va plus loin et organise l’unique édition du Eureka Jamz festival, un évènement écologique et musical centré sur la nature et le partage qui se tenait au mois d’août. ''Mon idée en organisant ce festival, était de passer un moment de partage vrai et enrichissant. J’aime sortir d’un festival, un peu changé et rechargé de bonnes énergies. Le but n’était pas d’en faire plusieurs mais si on trouve un endroit propice en pleine nature, on organisera un autre avec grand plaisir ! '', nous raconte Kan. 

Il commence à s’intéresser à la dimension mystique et thérapeutique de la musique en rencontrant des shamans ou sound healers lors de festivals de bien-être qu’il organise avec son ami Bhavnath. ''Je suis très vite tomber amoureux des vibrations du didgeridoo (NDLR: instruments à vent originaire des peuples aborigènes d’Australie), mais impossible d’en trouver à Maurice! Avec mon ami Randhir nous avons été forcés d’en fabriquer un en bambou''. C’est ainsi que débute son aventure en tant que créateur d’instruments à partir de déchets en plastique : ''J’ai pris goût à la débrouillardise, au bricolage et je me suis mis à concevoir d’autres instruments.''

En 2017, avec ses amis artistes et activistes Emlyn, Kuba et Jonathan Nanine, il crée le collectif Enn losean vivab pour sensibiliser sur la pollution et l’aménagement des côtes. Ensemble, ils organiseront des évènements sur les plages, avec activités nautiques pour les enfants, expositions, clean-up, mini-concerts, projection de leur documentaire ‘Anplastik’ et ateliers de musique à base de matériaux de récup. Kan aime sensibiliser: il anime des ateliers dans des écoles et des villages, monte des chansons et spectacles avec des enfants, jusqu’à être invité à en parler sur le plateau de Tedx Plaine Wilhems en 2019. Sa notoriété est faite, sa passion reconnue. Il sera invité aux quatre coins de Maurice pour faire des ateliers et inspirer les autres à vivre dans le respect de leur environnement. ''Je bricole beaucoup et j’achète le strict minimum. La récup se trouve être idéale. C’est aussi un geste pour l’environnement. J’espère pouvoir inspirer les autres à réutiliser ce que l’on a et à consommer de façon réfléchie.'' 

Cette force créative, Kan la partage depuis fin 2019 avec le groupe Patyatann, remodelé pour l’occasion. ''Je vis ce nouveau volet de ma vie de musicien avec beaucoup de bonheur. C’est une occasion pour moi de m’essayer aux instruments de musique du monde que j’affectionne. Avec Sarasvati et Anthony (NDLR : les deux membres historiques du nouveau Patyatann), on partage un goût pour le mystique mais aussi pour l’activisme, notamment environnemental. D’ailleurs, notre titre ‘Dime’ est inspiré par le mouvement Fridays for future (Lire notre article: Fridays for Future Mauritius, dans le sillage de Greta Thunberg). Il parle de l’insouciance de la société actuelle par rapport à la nature, ce qui terni le futur des prochaines générations.'' Après 'Lakshmi' sorti en 2019, puis récemment une reprise de 'Bambara' (Lire notre article : Patyatann 2.0 : confinement créatif et nouveau chapitre), la famille désormais agrandie de Patyatann a dévoilé la semaine dernière 'Kosmos', un magnifique et doux morceau composé pendant le confinement (à voir en bas d'article). ''C’est un son méditatif pour partager un peu de bonnes énergies. J’y joue un instrument rare, d’une sonorité particulière qui s’appelle le Cosmicbow, un mélange entre une guimbarde et un bobre (NDLR: Le bobre est un arc musical principalement utilisé à La Réunion dans le maloya)!'' nous explique Kan. ''J’ai également fait le montage du clip en double exposure pour illustrer cette idée que même si le corps peut être figé, l’esprit lui reste libre. Même si l’on ne peut se déplacer en dehors de chez nous, l’art nous permet de voyager dans l’imaginaire."

Des projets à venir? ''J’ai un EP qui s’intitule ’Losean’ qui sortira bientôt sur le label Babani. C’est une collaboration avec Jo Bissa qui fait partie du duo hollandais Umoja, un mélange de sonorités naturelles et électroniques au rythme de notre ternaire local. Pendant le confinement, Kan s’est lancé un défi: créer le plus d’instruments possibles avec des bouteilles en plastiques, le déchet plastique le plus répandu. ''On peut en faire des instruments à vents, à cordes ou même des percussions - la preuve, j'en ai fait un morceau avec!''

Découvrez les instruments DIY de Kan: 


Regardez le clip 'Kosmos' de Patyatann: 


'L'artiste de la semaine' c'est chaque semaine avec La Isla Social Club en collaboration avec les hôtels Attitude. Accédez au classement de tous les artistes et cliquez sur 'Devenez Fan' pour suivre l'actualité d'un artiste mauricien (ou installé sur l'île) en particulier. 

Aniouta COTEGAH - Juste la fin du monde
Jeune, libre et impertinente, avec Aniouta Cotegah le futur c'est maintenant. La nouvelle vague? Sa passion. Son idole? Xavier Dolan, forcément.

Autres articles Idées et Tendances

commentez cet article

Actuellement

LA ISLA 2068 #3

Film of the week

86%

On écoute

92%

Top de la semaine

Top du mois

1317 vues
Because we’re Artists, le projet solidaire de Béatrice Maunick
1197 vues
Le Segarock de Gino Virassamy et ses Ti Bandi (...)
1060 vues
'Nu Enn Larkansiel' face au regard des autres
943 vues
Oeson est le 'Ghetto Messiah'
893 vues
'Feel Good' avec Polo & Pan!
738 vues
La folie 'The Hunt' en salles à Maurice
694 vues
La Isla lance 'We Love Maurice - The Party' (...)
674 vues
Glass Animals dévoile l’entêtant 'Heat Waves'
611 vues
[Vidéo] We Love Maurice #2 - Woréka @ Ti (...)
546 vues
'How to Sell Drugs Online', la génération Z sous (...)

Top 2020

1
11856 vues
'To merit enn kouronn', magnifique cri du cœur de (...)
2
5768 vues
Malaïka met le feu à La Réunion
3
5551 vues
Blakkayo: "Le futur se construit avec les jeunes d'aujourd'hui"