Ti Madame là, héroïne mauricienne de Steve Brunet et Désiré François

Catégorie Musique | Le clip de la semaine / Publié le 20 Décembre 2017

Le choix du clip de la semaine n'a pas été difficile. Steve Brunet, révélation de l’année 2017 à Maurice, devenu ‘l’homme au béret rouge’, fait l’unanimité, et son morceau, Ti Madame là, a tout du sega de l’année. Emouvant, entraînant, attachant… les qualificatifs fusent pour décrire la sensation à l’écoute de ce nouvel hymne mauricien qui se voit offrir cette semaine un clip particulièrement réussi. Derrière la belle révélation Steve Brunet se cache Damien Ng Tat Chung, le fondateur du label Island Music, à l’initiative de l'album Heureux de Steve Brunet, sorti en septembre dernier. Il est aussi le compositeur (avec Denis Fricot) du morceau Ti Madame là, et le réalisateur du clip. Déjà remarqué avec son clip Chasing love pour Jason Heerah, il nous raconte l'aventure Steve Brunet et cette nouvelle belle histoire.

« On souhaitait que Steve, pour son premier album solo (NDLR : Steve Brunet était le chanteur du groupe Mulaeo), ait un parrain musical. Ashley Munisamy de Ichos Production (NDLR : co-producteur de l’album ‘Heureux’) est entré en contact avec Désiré François pour lui proposer un duo sur un morceau sega. Nous voulions un morceau fort, percutant, réaliste, honnête, simple et facilement mémorisable, pour porter l‘album. Ils ont tout de suite adhéré au projet. C’est allé très vite et Ti Madame là est né », nous raconte le réalisateur.

L’association entre Steve Brunet et Désiré François, référence du sega mauricien, est belle, et l'alliage de leur voix, subtilement harmonieux. Sur Ti Madame là, ils amènent le morceau dans les pas de l’imparable Di pain griyé de Désiré François. Succès retentissant en radio au lancement de l'album: « le retour du public a été si positif que nous avons mis en place une BD publiée dans L’Express sur le mois de Novembre, avec Steve Brunet en personnage principal avec son béret rouge », précise Damien Ng Tat Chung.

La genèse de ce morceau axé sur le courage et le sourire de ces femmes en situation très précaire, vient de la femme de ménage du réalisateur : « Marjolaine est cinquantenaire et élève seule ses enfants. Elle travaille chez moi depuis 2015. J’ai l’habitude de prendre le temps d’un café avec elle. Pendant ces moments privilégiés nous discutons de tout et de rien, nous refaisons le monde. Elle me parle d’elle, de sa vie, de son quotidien, de ses joies, de ses difficultés, de ses goûts musicaux… Fort de nos discussions, j’ai composé et signé Ti Madame là avec Denis Fricot. Une chanson qui parle de Marjolaine. »

Il fallait un clip à ce morceau magnifique, en lice pour le disque de l’année 2017. Damien Ng Tat Chung, talent aux multiples casquettes (vous l'aurez compris!), est le réalisateur du clip de Ti Madame là. La démarche? « Montrer les mauriciens modestes dans leur vrai lieu de vie. Nous avons tourné chez la famille Crouche à Surinam. Je souhaitais montrer la précarité ordinaire de certaines familles mauriciennes. Nous voulions également mettre en lumière la disponibilité du personnage principal faisant abstraction de sa propre personne au profit des personnes qui l’entourent. » Un personnage interprété par Sylvette Firmin vue également dans Chasing love.

Le clip nous balade, dans sa seconde partie, dans les murs historiques de la Maison Eureka à Moka, pour un contraste social assez déroutant : « Chasing love mettait à l'honneur le Château Labourdonnais. Nous voulions rendre hommage à la beauté d'un autre site historique, Eureka, un site majestueux que j’apprécie. Jacques de Maroussem, le maître des lieux, participe d'ailleurs au clip »

Pensé comme un « court-métrage », Ti Madame là, innove nous raconte Damien Ng Tat Chung : « Nous ne voyons pas les chanteurs. Ils n’apparaissent à aucun moment, c’est un choix de production. Une première à Maurice. Tout comme, à la fin du clip, la duplication du personnage avec la méthode des prises statiques. »

Ne vous arrêtez pas à Ti Madame là. L'album Heureux de l'attachant Steve Brunet a tout du disque de l’année et regorge de pépites, sortant de l’univers sega, comme Lor compte lamour. Une très belle réussite aux ondes positives. L'aventure Steve Brunet ne fait que commencer.

Suivez l'actualité de l'artiste >> Devenez fan de Steve Brunet

Ti Madame là de Steve Brunet ft Désiré François est notre clip de la semaine :


Victor GENESTAR - Le Passionné
Un nouveau son, une expo, un ciné ? Méfiez-vous tout lui tient à cœur ! Avec sa plume aiguisée, quand tombe le verdict, c'est "L'amour et la violence"...

Autres articles Musique et Le clip de la semaine

commentez cet article

Notre avis

97%

On écoute

97%

Top de la semaine

Top du mois

1889 vues
L'été français de Patyatann
1245 vues
Le monde merveilleux de Kim Yip Tong
968 vues
A quiet place: concept génial, film flippant
922 vues
Jurassic World 2, même pas peur !
907 vues
Everybody knows, chef d'œuvre espagnol de l'iranien Asghar Farhadi
835 vues
[La Isla TV] Eric Triton présente Konpoz to Lamizik
776 vues
13 Reasons Why - Saison 2
758 vues
Hans Nayna sur scène avec les enfants de Vent (...)
685 vues
De Louanda à Lisbonne, magnifique Pongo
637 vues
Nas dans les griffes de Kanye West

Top 2018

1
5828 vues
Le jazz mauricien brille avec Jerry Léonide
2
5411 vues
Fusion et liberté avec Jerry and the Resistance
3
5304 vues
Moris mo péi, la belle histoire mauricienne